Le promoteur bas carbone

Retranscription des pitchs de la soirée des Nouveaux métiers de la ville organique le jeudi 18 janvier à l’Institut de France (Paris)
Colloque Organic Cities

Auteur
Affiliation

Redman

Date de publication

19 janvier 2024

Modifié

20 mars 2024

Louise Montout est directrice du développement chez Redman.

Dans la pratique, quelles sont les marges de manœuvre les plus structurantes pour décarboner la promotion immobilière ?

C’est un gros chantier… un très gros chantier ! Je travaille chez Redman et pour vous replacer le contexte : nous sommes le premier promoteur immobilier français certifié B Corp avec pour raison d’être : « bâtir une vie durable, engagés pour le développement d’une ville bas carbone et inclusive ».

Le groupe Redman a été créé il y a 17 ans par Matthias Navarro et Nicolas Ponson et, 10 ans plus tard, ils ont décidé de prendre un virage très important pour l’avenir de l’entreprise, un engagement profond en faveur d’un immobilier plus responsable, ambitieux sur les plans environnementaux et sociétaux et toujours exigeant sur la qualité architecturale.

Pour répondre à votre question, la volonté sincère de mieux faire est fondamentale pour affronter le défi que représente la décarbonation de l’immobilier. Il me semble que c’est en donnant du sens à l’acte de construire, avec l’objectif intransigeant de prendre soin du vivant au sens large et en s’interrogeant régulièrement sur la méthode, que nous pourrons répondre aux véritables enjeux, au-delà de la décarbonation.

Sommes-nous obligés de « faire » ? De faire « ici » ? De faire « comme ça » ? Et « avec qui » ?

Collectivement, nous avons une responsabilité : celle d’être particulièrement consciencieux et exigeants dans nos choix pour construire durablement, maintenant plus que jamais, et d’accompagner la transition environnementale. Ensuite, il faut faire preuve de beaucoup de pédagogie, car décarboner la promotion et surtout la production immobilière, cela coûte cher.

Nous devons repenser notre modèle global et notamment sur le plan économique pour sortir du carcan qui, parfois, nous oppresse et nous empêche. L’humilité, la transparence sont les maîtres mots. Il ne faut pas avoir peur de poser « cartes sur table » et de se dire, maintenant : « Que voulons-nous, ensemble, pour l’avenir ? »

On le dit souvent, mais « Less is More ». Nous devons faire mieux avec moins : moins de terrain, on en parle ici, moins de matière, moins d’argent, mais plus d’impact positif, plus de social et de vivant, plus de soin, plus d’environnement et toujours avec la même envie !

Réutilisation

Citation

BibTeX
@inproceedings{montout2024,
  author = {Montout, Louise},
  publisher = {Sciences Po \& Villes Vivantes},
  title = {Le promoteur bas carbone},
  date = {2024-01-19},
  url = {https://papers.organiccities.co/le-promoteur-bas-carbone.html},
  langid = {fr}
}
Veuillez citer ce travail comme suit :
Montout, L. (2024, January 19). Le promoteur bas carbone. Organic Cities, Paris. Sciences Po & Villes Vivantes. https://papers.organiccities.co/le-promoteur-bas-carbone.html